Ta naissance, cette césarienne

Le 19 octobre 2017 était la date ou tu verrais le jour pour la première fois. Ce jour ou nous nous sommes rencontré, ou nous avons découvert ta bouille.

Le verdict était tombé au rendez-vous prénatal du 8ième mois, suite à un périnée complet à la naissance de Lola; je subirais une césarienne programmé pour ta naissance. Je m’y étais préparer mais j’avoue avoir eu du mal a accepter cette nouvelle. J’aurais souhaiter avoir la surprise du jour de ta naissance mais là la décision était prise et tu seras là le 19 octobre 2017.

Les derniers jour avant ta naissance ont été pour moi une source de stress et d’angoisse. J’avais peur de cette intervention chirurgicale, car oui il s’agit du jour de la naissance de ton bébé mais une césarienne n’est pas un acte anodin. Tu es au bloc opératoire, on t’ouvre le ventre donc rien de très naturel.

J’ai eu beaucoup de messages, de témoignages positifs sur cet acte. C’était une façon pour moi d’avoir une idée en amont sur ce qui allait se passer ce jour.

Nous avions rendez-vous à l’hôpital le jeudi 19/10/17 à 7h. La veille au soir, nous avons déposé Lola chez mes beaux parents. Elle a dormit là-bas et aura été à l’école le lendemain matin pour que l’attente soit moins longue pour elle. A notre retour à la maison le mercredi soir je suis angoissé x10000. La nuit sera bien évidemment très courte et coupé par de nombreux réveils.

Le 19/10/2017, il est 6h le réveil sonne. Je prends ma dernière douche à la Bétadine, Papa se prépare tranquillement, déjeune et charge la voiture avec mes affaires pour la maternité. A 6h45 nous prenons la route pour la maternité, je suis muette car trop stressé pour dire un mot. Je pense aussi très fort à Lola, j’appréhende beaucoup le déroulement de sa matinée; j’espère du fond du cœur qu’elle ne pensera pas à nous.

7h Arrivée à la maternité. La sage femme nous accueille et m’indique mon numéro de chambre pour que je puisse m’installer, me préparer avant de descendre au bloc opératoire. J’ai le droit à un dernier monitoring avant de descendre. 8h30 on descend pour le bloc opératoire.

Il est 8h40, on attend dans le couloir que toute l’équipe prépare la salle de bloc, prépare les affaires pour Romy. L’équipe vient ensuite se présenter et on me fait rentrer au bloc. Le temps de m’installer, Morgan reste dans le couloir.

Anesthésiste m’explique en détail comment va se dérouler la césarienne, les différentes étapes etc. Tout le monde est en place, Morgan rentre dans le bloc pour me rejoindre. Il est assis juste a coté de ma tête. Une sage femme vient nous rejoindre et se met de l’autre coté de mon visage pour me rassurer et m’épauler.

Je me souviens avoir très froid, j’ai la mâchoire et les bras qui tremble avec le stress et l’anesthésie. L’équipe est bienveillante, à l’écoute de mes angoisses. Il y a une ambiance zen qui circule, ça aide beaucoup pour accepter cette intervention. Je sent qu’il se passe quelque chose, qu’on me tortille le ventre mais aucune douleur est présente.

On discute avec la sage femme et Morgan pendant que ma gynéco s’occupe de l’incision.

Au moment de faire naître Romy, ma gynéco me demande de les aider à la sortir. C’était une façon de me faire participer à la mise au monde de Romy, sans « subir » sa naissance et avoir l’impression qu’on me l’a enlevé de mon ventre.

Je pousse deux fois pour aider Romy à bien se placer et s’approcher de l’incision faite par l’équipe.

9h30: Tout arrive très très vite, en une fraction de seconde je l’entends pleurer. L’émotion m’envahie, elle est là parmi nous. La sage femme l’essuie et nous la présente. J’ai le temps de l’embrasser, de l’accueillir comme il se doit. Romy part ensuite avec Papa pour les soins et un moment de peau à peau.

Pendant ce temps, ma gynécologue s’occupe de moi. Il est temps de faire les soins et ensuite de me recoudre. Je tremble de nouveau avec l’émotion que je viens de vivre. Il se passe environ 45min/1h avant que tout soit terminé. Une fois les points fait, je suis ressortie du bloc opératoire et je retrouve Morgan avec ma Romy dans les bras.

Je tombe folle amoureuse de ce portrait qui se présente devant moi. Les sages femmes me laissent profiter de Romy, on fait la tétée d’accueil avant de partir en salle de réveil.

Morgan remonte dans notre chambre avec Romy et moi je part en salle de réveil pour une heure.

En salle de réveil, je suis encore sur mon petit nuage, je suis heureuse de la façon dont Romy est venue au monde; comme une revanche sur la naissance chaotique de Lola. Au bout de quelques minute en salle de réveil je suis prise de nausées et de vomissements dû à l’anesthésie. Rien de grave mais pas très agréable il faut le reconnaître.

Il est 12h, un brancardier vient me chercher et me remonte retrouver mes amours dans la chambre de maternité. Je peux enfin profiter de ma poupée, on met doucement l’allaitement en place. On profite de chaque seconde pour pouponner et se rappeler à quel point il est merveilleux de donner la vie.

Si c’était a refaire je recommencerais sans hésiter. Cette césarienne était parfaite, je ne pouvais pas imaginer ou même espérer mieux. L’équipe était douce, bienveillante et à l’écoute de nos attentes. J’ai été tellement heureuse de pouvoir pousser comme un accouchement par voie basse, j’avais l’impression d’être impliqué dans cette opération et de mettre moi même au monde ma fille.

Mille merci à l’équipe présente ce jour pour sa naissance

 

Romy, née le 19 Octobre 2017 à 9h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *