A l’aube de mes 29 ans…

Dans quelques jours je vais souffler ma 29ième bougie.

Je suis comme tétanisé à l’idée de souffler cette première bougie sans toi. A la fois j’ai envie de passer à autre chose mais à la fois j’ai peur de t’oublier.

Cette 28 ième année fut celle dont j’aurais aimé me passer, comme si j’avais pu choisir de ne pas la vivre.

Finalement le chiffre 28 je te hais…

Tu nous a quitté un 28 mai, l’année de mes 28 ans. Depuis il faut avancer chaque jours avec la tête haute malgré qu’au fond de moi j’aurais aimer tout stopper.

Depuis que tu es parti je déteste chaque première fois sans toi. Je me remémore chaque instants vécu à tes cotés, chaque souvenirs que tu m’as laissé mais ça ne suffit pas. La peine est toujours aussi immense. Je me rappelle de nos derniers câlins, quand tu me serrais fort dans tes bras comme si tu me disais au revoir et que tu préparais ton départ.

Tu sais Papa, je remercie le ciel de m’avoir fait découvrir l’homme que tu étais. Je me souviendrais toujours de toi comme un homme fort et courageux. Ca n’aura malheureusement pas servit à tes laisser avec nous.

Soit sûre d’une chose Papa, je m’interdit de baisser les bras.

Tu me manques terriblement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *